Retour aux résultats de recherche

Photos


Votre sélection

Vous n'avez pas sélectionné de conférencier.

Alain Lipietz

Alain Lipietz

Homme politique et économiste, Membre du parti Écologiste Europe Écologie Les Verts
Langues : Anglais, Français, Espagnol

  • Catégories

  • Administration, Gestion & Politique
  • RSE responsabilité sociale des entreprises
    • Changement climatique
    • Environnement
    • Questions énergétiques
  • Types d'événements

  • Conférence
  • Sujet

  • Crise Financière et Sociale
  • Crise Energie-Climat
  • Crise Alimentation-Santé
  • Différents aspects de l'Economie Sociale et Solidaire
  • Problèmes d'Economie Urbaine
  • L'aménagement du territoire
  • Les Rapports Internationaux
  • La coopération bi-régionale


Né en 1947 et entré second à l'Ecole Polytechnique, Alain Lipietz est Ingénieur en Chef des Ponts et Chaussées et Directeur de Recherche au CNRS. Il s’est, depuis le début de sa carrière de chercheur, consacré à analyser les rapports sociaux-économiques au sein des communautés humaines, et entre celles-ci et leurs espaces, aux niveaux urbain, régional, national, et international, à travers plusieurs centaines d’articles et de conférences.


Il a rédigé la synthèse d’une étude

En savoir plus

Né en 1947 et entré second à l'Ecole Polytechnique, Alain Lipietz est Ingénieur en Chef des Ponts et Chaussées et Directeur de Recherche au CNRS. Il s’est, depuis le début de sa carrière de chercheur, consacré à analyser les rapports sociaux-économiques au sein des communautés humaines, et entre celles-ci et leurs espaces, aux niveaux urbain, régional, national, et international, à travers plusieurs centaines d’articles et de conférences.

Il a rédigé la synthèse d’une étude internationale sur les rapports capital-travail pour le compte de l’Université des Nations Unies, et coordonné une équipe mondiale sur les positions des différents pays du monde dans la Conférence des Nations unies pour l’Environnement et le Développement (Rio 1992) pour le compte de l’UNESCO.

Élu (Vert) au Parlement Européen en juin 1999, il y fut membre de la Commission Économique et Monétaire et de la Commission Emploi et Affaires Sociales de ce Parlement. Il participe alors aux intergroupes Tiers secteurs, OMC et Initiatives pour la paix, et est membre de la délégation parlementaire auprès de l’Amérique du Sud et du Mercosur.

Par ailleurs, en France, de 1997 à 2002, il a été nommé au Conseil d'analyse économique du Premier ministre, au  Haut Conseil à la Coopération Internationale, à la Commisions française du Développement Durable, et est membre du Conseil d’établissement du Collège de France. Lors de primaires, il fut élu par les Verts pour les représenter lors des élections présidentielles de 2002. Il a rédigé un rapport à la ministre des Affaires sociales et de l’emploi pour le développement de l’économie sociale et solidaire.

En 2004, il est réélu député européen. Il est alors membre des commissions Juridique, Économique et Monétaire ainsi que du Commerce International. Il est actuellement Président de la Délégation pour la communauté andine, vice-président du Parlement Euro-Latino-Américain (Eurolat) et président de l’intergroupe Commerce international et développement soutenable.

Depuis la fin de son mandat en 2009, il a repris une activité d’économiste. Il est actuellement délégué à la Crise et à la Dette du parti Europe-Écologie-Les Verts, et anime la Fondation de l’Écologie Politique.

Il a écrit une vingtaine de livres publiés ou traduits dans de nombreuses langues. Le dernier : Green Deal. La crise du libéral-productivisme et la réponse écologiste (La Découverte, 2012). 

Revenir à la version courte
Cover van

"Green Deal, La crise du libéral-productivisme et la réponse écologiste"

ISBN: 9782707173331
Commander

La crise actuelle n’est pas seulement une crise financière, une crise de la dette, de la folie des traders et de l’économie casino. Plus profonde encore que la crise des années 1930, c’est la crise d’une façon de produire, de consommer, de se nourrir, de se chauffer et transporter… Un monde qui devenait invivable est devenu impossible.

Nous pouvons nous en sortir, à condition de faire retour, non seulement sur trente ans de libéralisme débridé, mais sur un siècle de productivisme irresponsable.

En 1932, Roosevelt avait proposé un New Deal entre les classes sociales. Ce n’est plus suffisant. Face à la crise alimentaire et sanitaire, et à la crise énergie-climat, il faut un aussi un deal avec la nature, un Green Deal. Un retournement dans notre rapport au travail, aux ressources naturelles, dans le rapport du public et du privé, de l’Etat aux individus, aux associations. Des nations à l’Europe, de l’Europe à la Planète.

Partant d’une analyse du modèle en crise, le « libéral-productivisme », ce livre démonte les mécanismes multiples de cette crise, puis il présente les premiers pas d’un Green Deal, de la réponse cohérente aux crises financières, sociales, écologiques.

Mais les obstacles politiques et même psychologiques sont légion. Revenant alors sur la crise des années 1930, le livre recense sans concession les blocages, qui ne sont pas seulement les résistances des profiteurs d’un monde finissant. Il conclut par une pédagogie politique du changement.