Retour aux résultats de recherche

Photos


Votre sélection

Vous n'avez pas sélectionné de conférencier.

Eliette Abécassis

Eliette Abécassis

Romancière, philosophe, cinéaste, scénariste
Langues : Anglais, Français

  • Catégories

  • Arts & Culture
  • Philosophie, Religion & Spiritualité
    • Éthique
    • Philosophie
    • Religion
    • Spiritualité
  • Histoire
  • Homme & Société
  • Types d'événements

  • Conférence
  • Sujet

  • la féminité
  • la maternité
  • le couple & le divorce
  • la culture Sépharade & le judaïsme
  • la résilience
  • la relation mère-fille
  • les Templiers
  • Philosophie


Eliette Abécassis née en 1969 à Strasbourg, est une femme de lettres française. Elle est la fille d’Armand Abécassis, professeur de philosophie, et penseur du judaïsme renommé, dont les écrits et les enseignements établissent un dialogue fécond entre judaïsme et christianisme.


Après avoir fait ses classes préparatoires au lycée Henri IV, à Paris, elle intègre l’Ecole Normale Supérieure, rue d’Ulm. Agrégée de philosophie, elle enseigne pendant trois ans à l’Université de Caen avant de se

En savoir plus

Eliette Abécassis née en 1969 à Strasbourg, est une femme de lettres française. Elle est la fille d’Armand Abécassis, professeur de philosophie, et penseur du judaïsme renommé, dont les écrits et les enseignements établissent un dialogue fécond entre judaïsme et christianisme.

Après avoir fait ses classes préparatoires au lycée Henri IV, à Paris, elle intègre l’Ecole Normale Supérieure, rue d’Ulm. Agrégée de philosophie, elle enseigne pendant trois ans à l’Université de Caen avant de se lancer dans l’écriture de romans, de livres pour enfants, d’essais et de scénarios. Mère de deux enfants, elle vit à Paris. Pour écrire ses livres, elle se documente beaucoup, que ce soit par les voyages, les lectures ou en suivant les personnages de ses romans, comme Nathalie et Sonia Rykiel, pour « Mère et fille, un roman ».

En 1998, Éliette Abécassis écrit un essai sur le Mal et l'origine philosophique de l'homicide : Petite Métaphysique du meurtre aux PUF. En septembre 2000, elle publie son nouveau roman chez Albin Michel La Répudiée. Elle reçoit le Prix des écrivains croyants 2001 et est finaliste au Grand Prix du roman de l'Académie française et pour le Prix Fémina. Ce roman s'inspire du scénario qu'elle a écrit pour le film Kadosh du réalisateur israélien Amos Gitaï. Pour élaborer ce scénario, Éliette Abécassis a vécu six mois dans le quartier très orthodoxe de Jérusalem, Mea Shearim. En 2001, Le Trésor du temple relate la suite de Qumran sur les traces des Templiers : Ary Cohen et Jane Rogers se retrouvent pour enquêter sur le secret du temple de Jérusalem. La trilogie de Qumran emprunte avec talent la forme du roman d'aventure et de suspens mais dissimule dans les intrigues une véritable érudition et une réelle ambition métaphysique. La même année, elle réalise le court-métrage «La nuit de noces» dont le scénario est co-écrit avec Gérard Brach. En 2002 paraît le roman Mon père, qui raconte la remise en cause d'une relation père-fille idyllique tandis que Qumran est adapté en bande dessinée par Gémine et Makyo. En 2003, son roman Clandestin raconte l'histoire d'un amour impossible. Il fait partie de la sélection des douze livres du Prix Goncourt. En 2004, paraît le dernier volet de Qumran, La dernière tribu. En 2005, avec son roman Un heureux événement, Éliette Abécassis aborde le thème de la maternité. Elle réalise également le documentaire-fiction Tel Aviv la vie, avec Tiffany Tavernier. En 2007, elle publie avec Caroline Bongrand, un essai sur les femmes d'aujourd'hui, intitulé Le Corset invisible. En 2009, elle publie le roman Sépharade, dont l'héroïne dans sa quête existentielle va s'immerger dans le monde des juifs séfarades du Maroc. En 2011, elle publie Et te voici permise à tout homme où elle raconte les difficultés d'obtenir le divorce religieux.

En 2013, elle publie Le Palimpseste d'Archimède. En 2014, elle publie Un secret du docteur Freud, écrit avec l'aide de sa mère, psychanalyste.

En 2015, paraît Alyah, sorte de témoignage d'une femme juive après les attentats de janvier 2015 en France.

Revenir à la version courte