Retour aux résultats de recherche

Votre sélection

Vous n'avez pas sélectionné de conférencier.

Christophe Michalak

Christophe Michalak

Champion du monde de Pâtisserie
Langues : Anglais, Français

  • Catégories

  • Management
    • Gestion de la performance
    • Gestion du stress
  • Innovation & Créativité
  • Style de vie
  • Types d'événements

  • Conférence
  • Formation
  • Sujet

  • L’art de la Pâtisserie
  • Gestion du stress pour des concours internationaux
  • Management d’équipe

Petit apprenti d’une modeste pâtisserie de province, il est devenu, à 36 ans, l’un des chefs pâtissiers les plus reconnus de la profession. Et pourtant… rien ne semblait prédisposer ce Picard aux métiers de bouche. Issu d’une famille italienne, il n’a été nourri que de rigueur et de rage de vaincre. Enfant, il voulait être dessinateur, ce qui dénotait déjà un sens artistique développé; faute d’entrer aux Beaux-Arts, il passe directement à la vie active. «A 15 ans, lors de mes débuts,

En savoir plus

Petit apprenti d’une modeste pâtisserie de province, il est devenu, à 36 ans, l’un des chefs pâtissiers les plus reconnus de la profession. Et pourtant… rien ne semblait prédisposer ce Picard aux métiers de bouche. Issu d’une famille italienne, il n’a été nourri que de rigueur et de rage de vaincre. Enfant, il voulait être dessinateur, ce qui dénotait déjà un sens artistique développé; faute d’entrer aux Beaux-Arts, il passe directement à la vie active. «A 15 ans, lors de mes débuts, j’ai eu un éclair de lucidité: J’ai compris qu’on pouvait donner beaucoup de bonheur avec peu de choses. On ne peut pas être pâtissier sans être généreux et gourmand, mon métier me permet de m’exprimer à travers mes créations, le désir de faire plaisir aux autres m’a alors subjugué», raconte-t-il. A 16 ans, il se constitue une bibliothèque culinaire qu’il ne cesse de compléter. Il cultive sa mémoire gustative, outil essentiel du Maître-pâtissier. «Je me suis contraint; la vie m’a façonné», avoue-t-il. Promu premier de son école, il décide d’apprendre son métier en traversant le monde et ses cultures. 1991-1993: Londres et Bruxelles dans la chaîne Hilton 1993-1995: Nice à l’hôtel Négresco (Deux Etoiles Michelin) 1995-1997: Paris chez le traiteur Fauchon 1997-1998: Kobé au Japon pour ouvrir une pâtisserie boutique 1998-1999: New York en tant que consultant pour Pierre Hermé 1999-2000: Retour sur Paris dans la célèbre Maison Ladurée Eté 2000: Chef Pâtissier de l’hôtel Plaza Athénée (Trois Etoiles Michelin) 2005: Vainqueur de la Coupe du Monde de la Pâtisserie, il atteint son rêve d’enfant et se promet de transmettre son savoir pour pouvoir être le digne ambassadeur de la pâtisserie Française 2007: Sortie de son premier livre « C’est du gâteau! » aux éditions Plon 2009: Entrée dans le prestigieux guide du Who’s Who 2009: Il hisse au sommet l’un de ses plus proches collaborateurs, Jérôme de Oliveira, qui décroche à nouveau le titre de Champion du monde et permet au Plaza Athénée de devenir le seul hôtel au monde possédant deux médailles d’or 2010: Chef Pâtissier vedette de l’émission Master Chef sur TF1, il sort son deuxième ouvrage « Les Desserts qui me font craquer » aux éditions Plon Avec l’humilité qui le caractérise, Christophe Michalak ajoute: «Ce n’est pas le sommet qui est important, c’est d’y rester». Cet éternel gourmand développe chaque jour son envie de surprendre et de revisiter de grands classiques de la pâtisserie. On doit au Chef des dizaines de douceurs aussi désirables que la Religieuse au caramel beurre de sel, les Macarons pêche melba ou les incontournables Bisounours en guimauve! Il ajoute:«J’habille mes gâteaux comme le ferait un grand couturier avec les femmes, le beau et le bon sont indissociables! L’ivresse de pouvoir déceler une lueur de douce folie gourmande à travers les yeux des clients n’a pas de prix.» Sensible et passionné, il décide de créer les tendances et surtout de ne pas les suivre. Christophe aime citer cette phrase mythique de Bob Kennedy: «Certains voient la réalité et disent pourquoi… moi je rêve de l’impossible et dis pourquoi pas!»

Revenir à la version courte

Interview Christmas Edition

Lire l'article