Retour aux résultats de recherche

Photos


Votre sélection

Vous n'avez pas sélectionné de conférencier.

Christian Prouteau

Christian Prouteau

Fondateur du GIGN, créateur du Groupe de Sécurité de la Présidence de la République chargé de protéger François Mitterrand
Langues : Anglais, Français

  • Catégories

  • Economie & Finances
    • Management de crise
  • Management
    • Gestion du stress
  • Homme & Société
  • Motivation & Inspiration
  • Stratégie & Leadership
  • Types d'événements

  • Conférence
  • Sujet

  • Géopolitique
  • Les rapports humains en état d’exception
  • Les invariants de la négociation
  • L’optimisation du management des équipes
  • Motivation cadre
  • Sécurité de François Mitterand
  • Solutions prise d’otage ouverte
  • Sécurité, rassemblements de foule
  • Tous les sujets

Christian Prouteau, commandant l’instruction au 41ème Régiment de Transmissions (1970-1971), commandant de Peloton et responsable de l’instruction à l’Escadron 6/3 de Gendarmerie Mobile (1972-1973), ainsi qu’Instructeur “Commando” à la formation des unités spéciales de la Gendarmerie (1972-1973), fonde en 1973 le GIGN (Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale).

Dix ans d’entraînement intensif et de prise de risque extrême aux limites de l’humain lui ont permis de réaliser à la

En savoir plus

Christian Prouteau, commandant l’instruction au 41ème Régiment de Transmissions (1970-1971), commandant de Peloton et responsable de l’instruction à l’Escadron 6/3 de Gendarmerie Mobile (1972-1973), ainsi qu’Instructeur “Commando” à la formation des unités spéciales de la Gendarmerie (1972-1973), fonde en 1973 le GIGN (Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale).

Dix ans d’entraînement intensif et de prise de risque extrême aux limites de l’humain lui ont permis de réaliser à la tête de ses hommes plus de soixante opérations donnant lieu à la libération de plus de trois cents otages. En 1979- 1980 il est chargé de l’audit de vulnérabilité des Centrales Nucléaires Françaises.

Du fait de sa renommée internationale, il est appelé à créer en 1982 le GSPR (Groupe de Sécurité de la Présidence de la République) chargé de protéger François Mitterrand et son entourage 24h sur 24, 365 jours par an en France et dans tous ses déplacements à l’Etranger. Il restera en fonction jusqu’ à 1995. Pendant cette periode, il affronte les plus grands dangers, plaçant le respect de la vie au-dessus de tout. Il a dû surveiller, " écouter " les ennemis potentiels de l'Etat, sur ordre : il en a résulté un procès humiliant, qu'il a assumé, mais non sans douleur.

Et il a également été chargé de préserver l'anonymat de celle que l'hôte de l'Élysée chérissait particulièrement : sa fille cachée, que personne ne nommait, et qu'il a baptisée pudiquement " La petite demoiselle ". Mission insolite pour ses hommes du GSPR, des ex du GIGN soudain transformés en nounous, jouant à cache-cache avec leur protégée et aux boules avec son père, veillant à ses fréquentations, prenant garde aux menaces d'enlèvement.

Préfet délégué aux Jeux Olympiques, Christian Prouteau a la responsabilité de la conception, du contrôle et de la mise en oeuvre du dispositif de sécurité des Jeux de 1988 à 1992. Il crée un état major de sécurité, chargé de la conception du dispositif et de préparer, avec des sous-préfets, une organisation de commandement terrain

Revenir à la version courte
Cover van La petite demoiselle et autres affaires d'Etat

La petite demoiselle et autres affaires d'Etat

ISBN: 978-27-499-1172-4
Commander

De 1982 à 1995, Christian Prouteau a été chargé de la sécurité de François Mitterrand et de ses proches. Il avait créé le GIGN, affronté les plus grands dangers : il ignorait les voies détournées des manoeuvres politiciennes... Il plaçait le respect de la vie au-dessus de tout : il s'est aperçu qu'on pouvait en faire fi dans les arcanes du pouvoir... Il n'avait pas voté pour le Président : il a été conquis par l'homme, dont il nous brosse ici un portrait surprenant... Il a dû surveiller, " écouter " les ennemis potentiels de l'Etat, sur ordre : il en a résulté un procès humiliant, qu'il a assumé, mais non sans douleur. Et il a également été chargé de préserver l'anonymat de celle que l'hôte de l'Élysée chérissait particulièrement : sa fille cachée, que personne ne nommait, et qu'il a baptisée pudiquement " La petite demoiselle ". Mission insolite pour ses hommes du GSPR, des ex du GIGN soudain transformés en nounous, jouant à cache-cache avec leur protégée et aux boules avec son père, veillant à ses fréquentations, prenant garde aux menaces d'enlèvement... Cela aussi, on l'a reproché à Christian Prouteau. À quoi il répond sans détour : " Avoir permis à une fillette - nullement responsable d'une situation délicate - d'avoir une vie à peu près normale, et heureuse... C'est peut-être ce dont je suis le plus fier. "

Cover van Au service du president

Au service du president

ISBN: 978-27-028-3724-5
Commander

Techniquement, assurer la sécurité du chef de l'Etat ne saurait poser de problème à un homme qui a initié la lutte antiterroriste. Mais pour le reste, Christian Prouteau ne sait pas à quel point ses fonctions élyséennes vont le dépayser. L'Elysée ! Un monde entre Versailles et la PME, avec ses courtisans, ses rivalités, ses tracasseries domestiques et... ses femmes ! Eviter les rencontres scabreuses, protéger " la petite demoiselle ", apprendre à connaître un Président tour à tour magnanime et d'une totale mauvaise foi, hautain avec ses pairs mais proche de tous les humbles, ne craignant pas la mort mais redoutant l'humiliation, généreux, manipulateur, cachottier, charmeur et déroutant... Encore fallait-il, pour le créateur du GSPR, découvrir les arcanes du pouvoir, les " chantiers " montés de toutes pièces pour anéantir une personnalité ou pour gagner les élections, la guerre des services, la guerre des polices, la guerre des politiques : autant de conflits où la démocratie se trouve indûment sacrifiée aux médiocres ambitions personnelles.

Cover van Mémoire d'Etat

Mémoire d'Etat

ISBN: 978-28-409-8360-6

Au moment où j'ai le sentiment de n'exister que par l'affaire des écoutes, pourquoi ne pas rappeler à mes détracteurs ou à ceux qui me qualifient simplement d'homme du Président , que ma vie ne se résume pas à ce cliché réducteur ? Je fus et demeure avant tout un serviteur de l'état ! C'est pour cela que j'ai intitulé ce livre Mémoires d'Etat, je m'y souviens de la façon dont j'ai pu servir la Nation. Et sans qu'il y ait rupture entre mes fonctions au GIGN et celles que j'ai assumées par la suite à l'Elysée. La protection du Président de la République, c'était encore pour moi un devoir. Il n'empêche que mon coeur, et ma fierté, appartiennent au GIGN, que j'ai créé. Le danger encouru en mission n'était pas négligeable, mais du moins le connaissais-je. Au début de mon aventure dans cette unité spéciale, un ami m'avait dit : - Ne t'étonne pas d'être proche du feu et de te brûler.

Je n'avais pas peur du feu. En revanche, rétrospectivement, il m'arrive de redouter les contre-allées du pouvoir. Je suis un soldat.