Retour aux résultats de recherche

Votre sélection

Vous n'avez pas sélectionné de conférencier.

Caroline Robert

Caroline Robert

Les réponses avec le Dr Caroline Robert, dermatologue et chef du service de Dermatologie de l'Institut de cancérologie de l'hôpital Gustave-Roussy (Villejuif)
Langues : Anglais, Français

  • Catégories

  • Santé
  • Types d'événements

  • Conférence
  • Sujet

  • dermatologie et mélanomes
  • Immunologie et biologie moléculaire
  • Communication médecins-Patients

Le parcours du Dr C Robert se situe à l’intersection entre la clinique et la recherche, dans le domaine très spécialisé du mélanome.

Initialement spécialisée en Dermatologie, elle fut dès son internat, confrontée à l’impasse thérapeutique pour ses patients atteints de mélanome métastatique. Elle a alors suivi parallèlement un parcours de recherche fondamentale en Immunologie et Biologie Moléculaire avec l’objectif de mettre ses connaissances théoriques au service des patients. Elle s’est aussi

En savoir plus

Le parcours du Dr C Robert se situe à l’intersection entre la clinique et la recherche, dans le domaine très spécialisé du mélanome.

Initialement spécialisée en Dermatologie, elle fut dès son internat, confrontée à l’impasse thérapeutique pour ses patients atteints de mélanome métastatique. Elle a alors suivi parallèlement un parcours de recherche fondamentale en Immunologie et Biologie Moléculaire avec l’objectif de mettre ses connaissances théoriques au service des patients. Elle s’est aussi intéressée et formée à l’optimisation de la communication médecins / patients, souvent délicate dans les cas de maladie graves comme peut l’être le mélanome métastatique.

Après un internat et un clinicat en Dermatologie à Paris, elle effectua donc un DEA, une thèse de Sciences et un long séjour aux Etats Unis pour approfondir ses connaissances en Recherche Fondamentale concernant la biologie moléculaire du cancer et l’immunologie des tumeurs. Après son retour en France et son arrivée en Dermatologie à Gustave Roussy, elle ré-oriente l’activité du Service vers la recherche clinique et ne tarde pas à être reconnue dans ce domaine en plein essor.  Elle accueille dans son service, avec le Dr Mateus à ses côtés en clinique et le Dr S Vagner en recherche ainsi que de nombreux jeunes médecins et chercheurs, tous unis dans le but de faire progresser la prise en charge des patients.

Sur le plan clinique, les jeunes médecins sont encadrés, non seulement pour ce qui concerne leur connaissances théoriques de la maladie et des nouveaux traitements. Un des objectifs fort de son service est d’épauler les jeunes médecins dans leurs capacités de communication avec les patients, dans des contextes parfois difficiles de maladies menaçant le pronostic vital.

Aujourd’hui, le Dr Robert dirige le service de Dermatologie et une équipe de recherche clinique et de recherche fondamentale dédiés aux patients atteints de mélanome. Depuis une dizaine d’années, elle a également développé une activité clinique et de recherche sur l’étude et la prise en charge des effets secondaires dermatologiques des traitements anti-cancéreux. Effectivement, ces traitements entrainent de nombreux effets secondaires, qui peuvent avoir un impact non négligeable sur la qualité de vie des patients et méritent une prise en charge spécialisée.

Aujourd’hui les deux thèmes de recherche qu’elle développe se rejoignent d’une façon cohérente autour des problèmes rencontrés par les patients : résistance aux traitements et effets indésirables engendrés par certains de ces traitements. Ils ont pour objectifs :

  • l’identification de biomarqueurs et des bases moléculaires de la sensibilité ou de la résistance aux traitements du mélanome : immunothérapies et thérapies ciblées afin d’optimiser les traitements : drogues ciblées et immunothérapie. Pour cela, son équipe teste sur des cellules en culture les effets des médicaments ciblés et analyse les tumeurs des patients aux différents stades évolutifs de leur maladie et en fonction de leur sensibilité ou résistance, primaire et surtout secondaire à ces agents 
  • l’étude des mécanismes expliquant l’apparition paradoxale de cancers chez des patients traités par des médicaments ciblés anticancéreux utilisés pour traiter les patients avec mélanome.  
Revenir à la version courte