Retour aux résultats de recherche

Votre sélection

Vous n'avez pas sélectionné de conférencier.

Ariel Colonomos

Ariel Colonomos

Directeur de Recherche au CNRS spécialisé dans les relations internationales, l'éthique et les règles de la guerre
Langues : Anglais, Français, Italien, Espagnol

  • Catégories

  • Administration, Gestion & Politique
  • Arts & Culture
  • Philosophie, Religion & Spiritualité
    • Éthique
  • Communication & Relations Publiques
    • Problèmes mondiaux
  • Homme & Société
  • Sciences
  • Toutes les catégories
  • Types d'événements

  • Conférence
  • Sujet

  • Qu’est-ce qu’une « éthique de la guerre » ?
  • Peut-on connaître le futur du monde ? Pourquoi nous disons poursuivre ce projet alors qu’il n’en est rien.
  • Les sanctions économiques sont-elles nécessairement injustes ?
  • Qu’est-ce qu’une intervention militaire réussie ?
  • Les armes de demain seront-elles plus humaines ?
  • Sommes nous politiquement et moralement responsables des générations futures ?
  • Sommes-nous responsables des crimes commis par nos ancêtres ?
  • Faut-il réparer toutes les injustices de l’Histoire ?
  • Tous les sujets


Ariel Colonomos est directeur de recherche au CNRS. Il enseigne à Sciences Po et, régulièrement, à l’université Columbia de New York. Ses travaux portent sur les relations internationales, l’éthique et les règles de la guerre. Il a consacré plusieurs ouvrages à cette question ( La morale dans les relations internationales ; Le pari de la guerre). Le premier pose la question de la responsabilité collective des Etats au regard des méfaits présents et passés qui leur sont attribués. Le

En savoir plus

Ariel Colonomos est directeur de recherche au CNRS. Il enseigne à Sciences Po et, régulièrement, à l’université Columbia de New York. Ses travaux portent sur les relations internationales, l’éthique et les règles de la guerre. Il a consacré plusieurs ouvrages à cette question ( La morale dans les relations internationales ; Le pari de la guerre). Le premier pose la question de la responsabilité collective des Etats au regard des méfaits présents et passés qui leur sont attribués. Le deuxième, traite de la question de la justification de l’usage de la force à titre préventif et des écueils de l’acception d’une telle pratique.

Il s’intéresse également à la manière dont sont élaborés des scénarios et des prédictions pour le futur de la politique internationale. Son dernier ouvrage (sous presse) précisément traite de la question des effets induits des prédictions internationales. Il s’interroge en définitive sur ce à quoi mène le futur (son énonciation) et ses effets d’entraînements.

Quelles sont ainsi les conséquences de la croyance dans le maintien de l’URSS, du colonel Kadhafi ou de Bachar El-Assad ? Comment ses scénarios sont-ils élaborés et à quelles règles obéissent-ils ? Sommes-nous responsables des effets qu’ils produisent ?

Ses ouvrages sont traduits en anglais. Ariel Colonomos publie aussi régulièrement dans les journaux.

Revenir à la version courte
Cover van Le Pari de la guerre: Guerre préventive, guerre juste ?

Le Pari de la guerre: Guerre préventive, guerre juste ?

ISBN: 978-2207260869
Commander

C'est peu dire, la guerre fait retour. Elle n'est plus une affaire d'États en faillite qui guerroient en périphérie de la démocratie et du droit, mais implique désormais les puissances occidentales. Et lorsque les Etats-Unis partent en guerre contre l'Irak, lorsque Israël frappe le Liban en 2006 puis Gaza en 2008. les armes donnent une nouvelle jeunesse à la vieille idée de la guerre préventive. Pourtant celle-ci demeure bien mystérieuse. Il est donc urgent d'accorder attention et réflexion à la guerre préventive pour reconsidérer la condamnation a priori et sans appel de l'action américaine fondée sur l'idée qu'elle ne serait que l'émanation de la volonté de puissance. Comprendre la guerre préventive, c'est avant tout faire l'analyse de sa justification. Pour des raisons évidentes, la guerre préventive se veut juste et pourtant elle n'est pas strictement défensive. Les Etats-Unis sont une grande puissance, un hegemon. Israël est une puissance régionale. pourtant ils ont tous deux besoin de convaincre et élaborent une doctrine de la prévention dont les termes se recoupent. Ce livre montre comment la guerre préventive est indissociable de sa justification en relevant de nombreuses occurrences historiques qui font mieux comprendre les problèmes contemporains posés par la politique de prévention. Il fait voir quel est le trajet de cette idée en suivant les méandres de la tradition de la guerre juste et les âpres querelles juridiques qui opposent les défenseurs des droits de l'homme aux juristes militaires. Dans les faits, il montre comment la tentation de justifier l'action préventive est plus forte aujourd'hui, alors même que les armes sont plus précises, ce qui rend le calcul des chances d'obtenir un succès militaire à moindres frais plus engageant. Cette tendance actuelle à saisir sa chance au jeu de la guerre laisse entrevoir une question aussi simple que forte : la guerre est envisagée comme un pari, dans sa réalisation comme dans sa justification. Mais peut-on vraiment faire le pari de justifier une guerre qui parmi les guerres est la plus hasardeuse qui soit ?