Retour aux résultats de recherche

Votre sélection

Vous n'avez pas sélectionné de conférencier.

Amre Moussa

Amre Moussa

Diplomate égyptien et personnalité politique internationale
Langues : Anglais, Arabe

  • Catégories

  • Administration, Gestion & Politique
  • Communication & Relations Publiques
    • Problèmes mondiaux
  • Histoire
  • Types d'événements

  • Conférence
  • Sujet

  • Le Moyen Orient et ses enjeux (paix, désarmement, sécurité…)
  • Le processus de paix entre Israël et les Etats arabes
  • Le nationalisme arabe
  • La diplomatie égyptienne
  • Les Printemps arabes (défis, perspectives)
  • L’actualité égyptienne
  • La politique de défense et de sécurité européenne, et ses conséquences dans la région méditerranéenne
  • Les relations entre l’Europe et les pays du sud de la Méditerranée
  • Tous les sujets

Amre Mahmoud Moussa a été le sixième Secrétaire Général de la Ligue Arabe, poste qu’il a occupé de 2001 à 2011. Avant cela, il a été Ministre des Affaires Etrangères égyptien, de 1991 à 2001. En 2011, il se présente aux premières élections démocratiques égyptiennes issues de la Révolution Arabe. Candidat indépendant, il plaide pour une réforme des vieilles structures bureaucratiques et économiques. Il est élu membre de l’Assemblée constituante chargée de rédiger la nouvelle constitution

En savoir plus

Amre Mahmoud Moussa a été le sixième Secrétaire Général de la Ligue Arabe, poste qu’il a occupé de 2001 à 2011. Avant cela, il a été Ministre des Affaires Etrangères égyptien, de 1991 à 2001. En 2011, il se présente aux premières élections démocratiques égyptiennes issues de la Révolution Arabe. Candidat indépendant, il plaide pour une réforme des vieilles structures bureaucratiques et économiques. Il est élu membre de l’Assemblée constituante chargée de rédiger la nouvelle constitution égyptienne.

Amre Moussa est né au Caire, le 3 Octobre 1936. Il sort diplômé de la faculté de droit du Caire en 1957. Un an plus tard, il rejoint le Ministère des Affaires Etrangères égyptien. Pendant 14 ans, il travaille dans diverses missions égyptiennes, dont l’ambassade d’Egypte en Suisse et la Mission égyptienne aux Nations Unies.

De 1974 à 1977, il est l’un des conseillers du Ministre des Affaires Etrangères d’Egypte. Il devient alors le directeur du département des organismes internationaux du ministère pour deux mandats (1977-1981 et 1986-1989). De 1981 à 1983, il est l’un des représentants de l’Egypte aux Nations Unies, puis il est ambassadeur de l’Egypte en Inde de 1983 à 1986, et redevient représentant aux Nations Unies en 1990-1991. En 1991, il devient Ministre des Affaires Etrangères, fonction qu’il occupe jusqu’en 2001, quand il est élu à l’unanimité Secrétaire Général de la Ligue Arabe. Il y effectue deux mandats, jusqu’en 2011.

Cette année-là, Amre Moussa décide de présenter sa candidature à la présidence de l’Egypte lors des premières élections démocratiques du pays. Il propose un programme politique constitué d’importantes réformes économiques et administratives. C’est toutefois le candidat des Frères Musulmans qui est élu. Cependant, sa candidature permet à Amre Moussa d’asseoir sa figure de leader libéral au sein du pays, et de tester sa popularité auprès des Egyptiens. L’année suivante, il est élu membre de l’Assemblée Constituante égyptienne, chargée de rédiger la nouvelle Constitution du pays.

Amre Moussa a reçu de nombreuses décorations provenant de plusieurs pays et organismes, parmi lesquelles le Grand Cordon du Nil (Egypte, 2001) et un Doctorat honorifique en Lettres Humaines de l’Université libano-américaine de Beyrouth (2010). Il a également reçu des prix du Soudan, de l’Equateur, du Brésil, du Qatar, de Jordanie, d’Argentine et d’Allemagne.

En 2009, il rencontre le pape Benoit XVI à Rome et signe un protocole d’entente avec le Saint Siège, dans le but de renforcer les projets communs et de promouvoir la paix et le dialogue, à la fois au niveau culturel et politique. Le 13 juin 2010, Amre Moussa se rend à Gaza pour faire pression sur Israel afin que le pays lève le blocus économique sur la région, et déclare que dans le cas contraire, la Ligue Arabe demandera aux Nations Unies de s’en charger. En 2011, Amre Moussa signe la Déclaration Al-Azhar avec le Sheikh de la Mosquée Al-Azhar, le pape orthodoxe Chenouda III d’Alexandrie et plusieurs autres personnalités égyptiennes, dans le but d’asseoir les droits et libertés fondamentaux comme base de la Constitution égyptienne à venir. 

Revenir à la version courte