Retour aux résultats de recherche

Votre sélection

Vous n'avez pas sélectionné de conférencier.

Abdellah Taïa

Abdellah Taïa

Ecrivain Franco-Marocain
Langues : Anglais, Français, Arabe

  • Catégories

  • Arts & Culture
  • Histoire
  • Homme & Société
  • Philosophie, Religion & Spiritualité
    • Religion
  • Types d'événements

  • Conférence
  • Sujet

  • La littérature arabe d’aujourd’hui
  • L’homosexualité
  • L’invention du « je » (de l’individu) arabe
  • Le printemps arabe
  • La double-culture
  • Vivre entre deux culture
  • L’écriture


Abdellah Taïa est né à Rabat, Maroc, en 1973. Il est le premier écrivain marocain et arabe à déclarer publiquement son homosexualité. Ses livres "L'armée du salut" (2006), "Une mélancolie arabe" (2008) et "Lettres à un jeune marocain" (2009) ont été publiés par les éditions du Seuil. Il a obtenu le Prix de Flore 2010 pour son roman "Le jour du Roi".

Son travail a été traduit dans plusieurs langues (anglais, italien, espagnol, néerlandais, allemand, roumain, arabe...).Il a enseigné, en

En savoir plus

Abdellah Taïa est né à Rabat, Maroc, en 1973. Il est le premier écrivain marocain et arabe à déclarer publiquement son homosexualité. Ses livres "L'armée du salut" (2006), "Une mélancolie arabe" (2008) et "Lettres à un jeune marocain" (2009) ont été publiés par les éditions du Seuil. Il a obtenu le Prix de Flore 2010 pour son roman "Le jour du Roi".

Son travail a été traduit dans plusieurs langues (anglais, italien, espagnol, néerlandais, allemand, roumain, arabe...).Il a enseigné, en anglais, à l'université new-yorkaise Bard College en 2004. Il vit à Paris depuis 1999.

Abdellah Taïa a étudié la littérature française à l'Université de Rabat (Maîtreise sur Maupassant, DEA sur Marcel Proust); à l'Université de Genève (DES sur la naissance de la mélancolie au 18ième siècle), à la Sorbonne (DEA sur Crébillon fils). Il a écrit plusieurs articles politique et littéraires our les journaux marocains ("Tel Quel", "Actuel", "Maroc Habdo"), français ("Le Monde", Libération", "Polka Magazine", "Tetu", "Transfuge"), anglais ("The Guardian"), et américains ("The New York Times", "out Magazine").

Revenir à la version courte